Mes idoles #2 : Natalya Sereshka

Si je consacre ces articles uniquement aux travestis désormais disparus du net, on va finir par croire que j’essaie d’animer une rubrique nécrologique. Je vous présente aujourd’hui Natalya Sereshka, crossdresser des Etats-Unis qui vaut son pesant de cacahuètes. Travesti depuis 1999 mais apparu sur le web-travelo vers 2002 (à l’adresse http://www.dazzled.com/natalyas), il séduit immédiatement grâce à des photos angéliques – et les bas font aussi leur petit effet.

29

Car contrairement à Aubrey Frost qui avait comme spécificité de ne jamais faire de photos peu habillées (une seule photo en soutien-gorge en tout et pour tout), Natalya joue un peu plus sur l’effet de la chair. Ses plus anciennes photos sont ainsi avec une perruque blonde et un soutif noir, rien de bien glorieux ! Par la suite, il sait très rapidement mettre en valeur ses jambes pour le plus grand bonheur de tous. Mais la valeur sûre de Natalya est sans conteste son visage. Assez fouillis au début (comme tous les travestis), son maquillage atteint très rapidement son meilleur niveau (en moins de deux ans) pour ne plus que très peu progresser par la suite. Il faut dire que la marge de manoeuvre est assez limitée quand la transformation est déjà quasi-parfaite.

38

 

Natalya est à l’époque à, l’université, et ça se retranscrit parfaitement dans ses photos. On dirait vraiment une étudiante américaine, avec ses robes de soirée, tenue de cheerleader et pas mal de photos en culotte style girl next door prises à la webcam. Jamais rien d’érotique ou vulgaire : ça reste sexy, et les seules photos un peu osées sont assez jolies pour ne pas choquer. Bref, on ne se plaint pas.


53

 

Les années passent et les photos se ressemblent un peu. Les sites web s’enchainent sans vraiment durer, même si un nouveau pointe toujours rapidement le bout de son nez. Mais le minois de Natalya lui pardonne tout. J’ai perdu sa trace vers 2007, pour la retrouver très récemment sur Facebook. Le poids des années a malheureusement affecté son visage, moins parfait qu’avant, même si ses compétences en maquillage rattrapent un peu. Par conséquent, étant toujours actif sur le net et mettant régulièrement des photos (moins excellentes qu’avant) sur Facebook, Natalya n’a pas atteint le statut de légende d’Aubrey Frost.

416725_396201907098961_2055158423_o

Natalya n’est donc que numéro 2 dans mon coeur. Mais depuis plus de 10 ans que je traine sur l’Interweb des travelos, j’ai visionné des milliers de profils de travestis et suivi un bon paquet d’évolutions. Natalya est numéro 2 sur tous ceux-là, ce qui en fait une position carrément honorable. Je l’ai ajouté en ami sur Facebook mais n’ai pas encore osé entamer une conversation. C’est difficile de savoir quoi dire à une idole sans passer pour un fan lambda !

J’ai encore une fois essayé de les trier par date, les plus récentes d’abord.

 

5 réponses à “Mes idoles #2 : Natalya Sereshka”

  1. Jessica dit :

    Wouaaa c’est top cette retrospective web que tu nous fais. Je réalise qu’on avait tous plus ou moins les mêmes idoles. Tu connaissais Sophie Lawson aussi ? Elle a disparu, réapparu il y a un an et de nouveau disparu. Continue, c’est un super service à la communauté que tu fais la avec les archives !!

    • Amandyne dit :

      Je me souviens du nom mais j’arrive pas à mettre la main sur une seule photo ! Du coup je me souviens plus de qui c’est…

  2. En fait, tu as archivé des tonnes de photos ou tu les retrouves après d’interminables recherches ? Par contre, les débuts, c’est du même tonneau qu’Amandyne et la perruque bleue ! ^_^

    • Amandyne dit :

      J’utilise le Web Archive ! Très utile ce machin.
      Et tu sais, la perruque bleue c’est l’aboutissement de plusieurs années d’expérience et de raffinement ! Personne ne me comprend.

  3. fany dit :

    très élégante et sexy en effet et des jambes de rêve divinement mis en valeur comme tu le dis par les bas

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.