La résurrection d’Amandyne (et la seconde première sortie)

Halloween, ça compte pas. C’est tellement facile de sortir habillé en fille quand les gens s’attendent de toutes façons à tomber sur un zombie à chaque coin de rue.

Du coup, j’ai fait ma vraie première sortie samedi dernier. Avec une robe de soirée, un maquillage pensé pour du passing, bien loin du déguisement de vampire de l’année dernière. Quasiment deux ans sans pratiquer un maquillage « normal », j’ai quand même du faire deux essais plus tôt dans la semaine. D’ailleurs, détail rigolo, n’ayant pas encore trouvé le temps de chercher un/une esthéticienne dans la région à qui confier mon corps de dieu grec (plus Dyonisos que Appolon évidemment), j’ai fait l’épilation moi-même. A la cire. Avec des bandes froides Veet (et un peu de cire au micro-ondes). C’était pas une mince affaire, et je le recommence à personne parce que le résultat était pas parfait et j’ai rasé les quelques poils restants. Maintenant ça gratte.

En bref, une consoeur britannique, dont voici un lien vers le profil, m’a contacté pour notamment me convier à une soirée au Pink Punters, qui est ni plus ni moins que le club transgenre le plus populaire d’Angleterre (bon, c’est un club LGBT, mais pour la communauté transgenre c’est the place to be).

Le Pink Punters, ça ressemble à ça d’extérieur, chouette non ?

Bon, il faisait nuit, et y’avait des décorations de Noel, donc ça ressemblait pas du tout à ça.

Il est cependant intéressant de noter que c’était une sorte de soirée de Noel, et que 75% des présents n’étaient ni L, ni G, ni B ni non plus T (bon, c’était pas marqué sur leur front, ce sont les autres qui me l’ont dit). Parait-il que le club est de toutes façons très populaire hors population arc-en-ciel.

J’ai donc suivi Mirri, habituée des lieux, et ai été présenté à quelques consoeurs. Bon, s’il y a quelque chose qui m’a choqué, c’est que putain, j’ai beau avoir quasiment 10 ans d’expérience, je ne ressemblais pas à grand chose par rapport à toutes les consoeurs présentes. Je ne sais pas si c’est pas excès de modestie ou quoi (la modestie n’est pourtant pas mon truc), mais j’avais vraiment l’impression d’arriver dans une division de passing bien au-dessus de la mienne. Avec tout à apprendre. La lumière était assez mauvaise dans ce coin du club envahi de femmes de 1m90, je n’ai donc pris aucune photo (le fait que mon téléphone était mort quelques heures plutôt a un peu joué aussi), vous devrez donc me croire sur parole. Je n’ai pas fréquenté de lieux tels que la MDT et ne peux donc pas faire de comparaison, mais je pense que la Grande-Bretagne met la barre du passing très haut.

Bref, les soirées vous savez certainement ce que c’est, et il n’y a pas forcément grand chose à dire dessus (si ce n’est que j’ai croisé le duo Rachel Greene et Rachel Boom Boom, j’en revenais pas ! J’ai failli leur demander un autographe…). Seulement, j’ai pris la décision que j’y retournerais rapidement. L’Amandyne ressucitée sera une Amandyne de soirées entre copines.

Petite anecdote : le club étant ouvert à tous, dans la salle de repos/repoudrage (dont vous reconnaîtrez probablement les murs roses si vous allez souvent sur Flickr) rentraient toutes sortes de gens. Lorsque je prenais quelques photos, trois filles se sont approchées de moi et m’ont beaucoup complimenté. J’étais aux anges, mais pas parce que des filles me faisaient un compliment comme quoi j’étais magnifique (difficile d’y accorder du crédit, j’imagine que les cisgenres ont tendance à surencourager les transgenres en estimant qu’ils ont besoin d’encouragements). En effet, l’une d’elle arborait un décolleté tout à fait divin (elle est visible au fond sur la photo avec les miroirs, regardez bien), et j’ai pu me rincer l’oeil de près sans passer pour un pervers parce qu’elle a sûrement supposé que j’étais gay. Que demande le peuple ?

Allez, vous attendez que ça, donc voici les photos que j’ai pris. Pour cause de lumière pourrie, je n’ai pu faire que des clichés dans des miroirs quand j’avais le temps, et mon téléphone de rechange étant une merde à £30 les photos sont floues donc j’ai l’air quand même plus jolie qu’en vrai.

7 réponses à “La résurrection d’Amandyne (et la seconde première sortie)”

  1. Emma dit :

    Hey !!

    Ravi que tu sois de retour.
    Et comment je suis trop jaloux que tu aies rencontré Rachel Boom Boom. J’adooooooooore !!!!

    Bisous !
    Et j’éspère que ce n’est que le début d’une longue série !

    • Emma dit :

      Et j’ai oublié de rajouter que tou étais souperbe ma chéwie !!! <3

    • Amandyne dit :

      Ca devrait être le début d’une série relativement correcte. En voyant les sorties de tout le monde sur Facebook je me dis que j’ai vraiment manqué quelque chose. Allez, dans quelques temps je ferai des sorties en France avec vous !

  2. Amandyne dit :

    C’est vrai que ça claque. Pas que je sois habitué aux clubs, voire même que je déteste ça, mais là j’ai vraiment aimé l’ambiance et la musique.

  3. Amandyne dit :

    Je suis assez surpris de n’avoir effectivement pas perdu en niveau ! Je pense même avoir gagné un peu en maîtrise du contouring.

    Cette robe est en effet géniale, c’était un achat impulsif pendant des soldes en ligne il y a presque un an, c’était la première fois que je la mettais.

    Prochain article en février j’espère !

  4. Pascale dit :

    Bonsoir Amandyne.
    Super de te lire à nouveau. Au vu des photos, ben, c’est réussi. Je t’aurais servi du mademoiselle sans difficultés aucunes

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.